Infos SSL et sécurité réseaux

Archive mensuelles: octobre 2019

Résultats de l’appel à manifestation d’intérêt sur la certification de sécurité de niveau substantiel et élémentaire

L’ANSSI lançait il y a un an un appel à manifestation d’intérêt pour identifier les acteurs qui souhaitaient s’engager dans une réflexion ouverte sur la certification de sécurité de niveaux substantiel et élémentaire.
Une démarche qui a suscité l’intérêt de plusieurs entités représentatives, ainsi que de multiples contributions.
L’ANSSI, tient à remercier les contributeurs de tous horizons qui ont participé à cette réflexion, tels que des organismes d’accréditation ou d’évaluation de la conformité, ainsi que des laboratoires d’évaluation et de recherche, des développeurs de solutions, ou encore des experts en sécurité.

Construire collectivement la certification de sécurité européenne

Les évolutions des technologies et du marché, la maturité des acteurs dans la perception des risques et les propositions de certification de niveaux substantiel et élémentaire sont autant de facteurs pris en compte dans le projet de règlement de la Commission européenne en matière de certification de sécurité. Des préoccupations qui soulignent la nécessité de créer de nouveaux schémas de certification de sécurité, qui viendraient compléter les dispositifs actuellement opérés par l’ANSSI, notamment pour certifier des prestataires de service, ou des produits soumis à des référentiels de sécurité moins exigeants.
Les contributions et les propositions recueillies ont été compilées dans le document aujourd’hui mis à disposition par l’ANSSI, et les recommandations des contributeurs ont inspiré des actions qui permettent de renforcer la vison de la France et des différents acteurs engagés pour la certification de sécurité de niveau substantiel et élémentaire dans le cade du Cybersecurity Act.
Parmi ces actions, celles qui sont en lien avec le rôle de l’autorité nationale de certification de cybersécurité (NCCA) vis-à-vis des différentes parties prenantes de l’écosystème de la certification seront conduites en priorité.

Contact : M. Franck SADMI, division Produits et services de sécurité
Courriel – franck.sadmi [ at ] ssi.gouv.fr

Powered by WPeMatico

L’ANSSI maintient son engagement auprès de l’ENISA à l’aube d’une nouvelle ère pour la cybersécurité européenne

Le 15 octobre 2019, Jean-Baptiste Demaison (ANSSI) a été réélu président du Conseil d’administration de l’agence européenne pour la cybersécurité (ENISA) pour un mandat de quatre ans. Il sera accompagné dans sa mission par Krzysztof Silicki, vice-président, directeur adjoint de l’institut NASK en Pologne.

Cette élection intervient peu de temps après

  • la désignation du nouveau directeur exécutif de l’ENISA Juhan Lepassaar, nommé en juillet 2019 par le conseil d’administration de l’ENISA ;
  • l’adoption du « Cybersecurity Act » dotant l’ENISA d’un nouveau mandat, renforçant et étendant ses missions, et établissant un cadre européen de certification de sécurité, au profit duquel l’ENISA sera amenée à jouer un rôle central.

Une nouvelle ère s’ouvre, par conséquent, pour l’ENISA, au sein de laquelle la France continuera d’œuvrer activement au développement de la capacité d’action de l’UE et des États membres en faveur du renforcement de la sécurité et de la confiance numérique en Europe.

Une vision réaffirmée

Dans un document de vision stratégique conjoint, présenté au conseil d’administration, M. Demaison et M. Silicki ont appelé à faire de l’ENISA une « plateforme européenne ».

« L’heure est venue du passage à l’échelle du modèle de cybersécurité européen. Cela passera par la capacité de l’ENISA à se projeter en tant que plateforme pour l’ensemble des États, des institutions européennes et de l’écosystème de sécurité numérique » selon Jean-Baptiste Demaison, « l’ENISA devra notamment s’engager en faveur d’un partenariat renforcé avec les agences nationales de cybersécurité, qui sont autant de ressources pour maintenir et faire rayonner une expertise et des capacités européennes à l’état de l’art ».

Le lancement du cadre européen de certification de sécurité et l’implication des acteurs publics et privés de l’écosystème concernés, sera également une priorité pour l’agence en 2020.

Dans un panorama institutionnel européen de plus en plus proactif dans la prise en compte des enjeux de cybersécurité, tels que dans les secteurs des transports et de l’énergie, « l’ENISA devra également continuer à constituer une conseillère privilégiée en matière de cybersécurité capable d’accompagner les institutions, agences et entités européennes dans leurs projets sectoriels incluant un volet cyber ».

Une stratégie pour l’ENISA

Le premier chantier du conseil d’administration sera d’appuyer M. Juhan Lepassaar, nouveau directeur exécutif de l’agence, dans l’élaboration d’une stratégie pour l’ENISA dès 2020.
Elle permettra de répondre aux défis prioritaires de l’Europe en matière de cybersécurité, à commencer par le lancement du cadre européen de certification de sécurité.

Dans leur proposition stratégique, M. Demaison et M. Silicki ont également insisté pour continuer à œuvrer activement afin de « faire de l’ENISA une agence modèle, ouverte, transparente, inclusive, sûre et responsable, notamment sur le plan environnemental », dans le respect des objectifs climatiques fixés par l’UE.

Jean-Baptiste Demaison

Jean-Baptiste Demaison préside le conseil d’administration de l’ENISA depuis le 18 octobre 2016. Référent pour les affaires politiques européennes et internationales à l’ANSSI jusqu’en 2017, il est aujourd’hui conseiller du sous-directeur de la stratégie en charge de l’innovation publique et conseiller du DG sur l’ENISA. M. Demaison est également rapporteur auprès de Michel Van Den Berghe, chargé par le Premier ministre d’une mission de préfiguration d’un Campus Cyber. M. Demaison enseigne également à Sciences Po Paris.

Powered by WPeMatico

Toujours plus de conseils et de bonnes pratiques pour cette nouvelle semaine du Cybermoi/s

La semaine passée s’achevait sur la finale du Challenge Européen de cybersécurité, ou l’équipe française n’a pas démérité pour arracher la 7e place du classement, suite à une édition particulièrement intense. Bravo à eux !

Retrouvez l’équipe et ses joueurs

ECSC 2019 - Team France - Avatars

Le Cybermoi/s s’invite sur votre petit écran !

Le Cybermoi/s se poursuit et laisse la place au petit écran avec la diffusion sur les chaînes de France télévision et en replay le moment « les conseils de cybermalveillance.gouv.fr » intégrés à l’émission ConsoMags à partir du mardi 22 octobre.

Toujours plus d’évènements

Vous préférez les interactions en direct ? N’oubliez pas de consulter l’agenda des événements organisés partout en France métropolitaine, mais également en outre-mer. Qu’il s’agisse d’ateliers, de conférences, de salons ou encore d’animations en tout genre, ce sont autant d’opportunités pour sensibiliser les particuliers comme les professionnels et leur transmettre les bonnes pratiques afin de protéger leur vie numérique.

Cybermoi/s 2019 - Fix - Dessin semaine 3

Retrouvez tous les évènements du Cybermoi/s près de chez vous

Pour le dessinateur FIX aussi, le Cybermoi/s continue avec de nouvelles situations, toujours croquées avec humour et qui ne manqueront pas de vous rappeler quelques anecdotes.

Et d’ailleurs, avez-vous vu le dernier dessin de Fix ? C’est par ici : https://www.ssi.gouv.fr/agence/cybersecurite/cybermois-2019/les-dessins-de-fix/

Disposez également de tous les outils et bonnes pratiques des partenaires engagés dans le Cybermoi/s, pour agir pour la sécurité de votre vie numérique :
https://www.ssi.gouv.fr/agence/cybersecurite/cybermois-2019/la-boite-a-outils/

Powered by WPeMatico

Appel public à commentaires sur le référentiel d’exigences applicables aux Prestataires d’administration et de maintenance sécurisées (PAMS)

Le marché de l’infogérance s’est considérablement développé en France et atteint aujourd’hui un nouveau stade de maturité. En parallèle, l’ANSSI constate depuis quelques années l’accroissement du nombre et de la gravité des attaques informatiques dites « supply chain », consistant à atteindre une cible en infiltrant les systèmes d’information de ses partenaires. En infectant préalablement des entreprises de services numériques tels que des prestataires de maintenance ou d’administration, les attaquants contournent des dispositifs de détection et rentabilisent ainsi leurs attaques.

Compte tenu de la criticité des systèmes d’informations souvent administrés et des enjeux de sécurité actuels, l’ANSSI a élaboré un référentiel visant à apporter aux commanditaires de telles prestations les garanties nécessaires tant en termes de sécurité que de confiance à accorder aux prestataires qui les réalisent. Les exigences formulées par ce référentiel portent sur le prestataire lui-même, ainsi que sur la sécurité de son système d’information permettant de fournir le service d’administration et de maintenance sécurisées.

Une première version du référentiel PAMS est proposée aujourd’hui dans le cadre d’un appel public à commentaires.

Les observations, commentaires et propositions peuvent être transmises jusqu’au 15 décembre 2019, de préférence par courriel, à l’adresse qualification [at] ssi.gouv.fr et à l’aide de la fiche de lecture ci-dessous. L’ANSSI remercie par avance tous ceux qui répondront à cet appel à commentaires.

A la suite du recueil et de la prise en compte des commentaires, l’ANSSI procédera à une phase expérimentale afin de tester en conditions réelles l’applicabilité de ce référentiel.
Elle invite par conséquent les prestataires souhaitant être candidats à cette phase expérimentale à la contacter, de préférence par courriel, à la même adresse.

Enfin, l’ANSSI invite également les organismes tiers qui souhaiteraient être accrédités pour procéder à l’évaluation de la conformité des prestataires d’administration et de maintenance sécurisées par rapport à ce référentiel d’exigences à la contacter, de préférence par courriel, à la même adresse.

Powered by WPeMatico

Assises de la sécurité 2019 : l’ANSSI défend une sécurité numérique ouverte et positive

Face à la complexité croissante des avancées technologiques, mais également des enjeux internationaux, il est nécessaire de s’organiser collectivement pour mettre en place une sécurité numérique ouverte et positive. De nombreux projets participent déjà à la construction de cette nouvelle dynamique de la sécurité numérique.

Une sécurité numérique ouverte

Face à l’omniprésence des sujets numériques dans le quotidien de chacun, l’ouverture et le partage sont des leviers décisifs pour l’ANSSI. L’agence s’ouvre aux acteurs de l’écosystème numérique, mais également à d’autres écosystèmes pour s’enrichir mutuellement, en partageant les expertises, les capacités et les outils de chacun.
Un seul objectif : co-construire.

Ainsi, l’ANSSI s’est engagée dans une démarche open-source, publiant de nombreux projets tels que OpenCTI, CLIP OS, WooKey, ou très récemment DFIR ORC. Suivant cette logique d’ouverture, l’agence plaide pour le partage des données, en toute sécurité, afin d’accroître le niveau de connaissance de tous.

L’ANSSI soutient avec enthousiasme le projet de Campus de la cybersécurité, porté par Michel Van Den Berghe, qui vise à réunir et renforcer l’ensemble des acteurs de l’écosystème français de la cybersécurité. L’agence apportera au projet son expertise en matière de sécurité numérique.

« Le Campus de la cybersécurité offre une belle opportunité pour décloisonner les activités publiques et privées. Il jouera un rôle important de catalyseur et de vitrine internationale du dynamisme et de l’engagement de l’écosystème français », affirme Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI.

Enfin, l’ANSSI est convaincue de l’importance de s’ouvrir à d’autres écosystèmes, notamment ceux de l’enseignement et de la recherche pour relever le défi du passage à l’échelle de la sécurité numérique en France.
Une sécurité numérique positive

Le concept même de cybersécurité doit évoluer, pour être perçu favorablement par tous. Les professionnels de la sécurité numérique doivent aujourd’hui assumer un rôle de conseil et d’accompagnement des projets, même les plus innovants. C’est en acceptant de faire des compromis, qu’il sera possible d’intégrer la sécurité dès le début des projets. Sans freiner l’innovation, l’objectif sera d’assurer une compatibilité entre les usages et la sécurité.

« La politique de la terreur a trouvé ses limites ! Nous devons aller vers une sécurité numérique toujours plus ambitieuse, à la hauteur des menaces, mais également plus positive, en phase avec les usages numériques modernes. Nous devons collectivement prioriser l’accompagnement et le conseil au plus près des projets, en associant tous les décideurs et responsables, dont les préoccupations naturelles ne sont pas encore la cybersécurité », déclare Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI.

Enfin, la sécurité numérique doit rayonner et attirer. Véritable filière d’avenir, elle offre de nombreux métiers passionnants et variés. C’est pourquoi informer et former les plus jeunes aux enjeux et aux filières de sécurité numérique est désormais prioritaire, au collège et au lycée, voire dès l’école primaire.

Imaginer ensemble le tournant de l’année 2020

L’ANSSI, après avoir fêté ses 10 ans d’existence, se projette désormais dans les 10 prochaines années. Des travaux de réflexion sont actuellement menés pour élaborer une nouvelle stratégie pour l’agence. Dans ce cadre, l’ANSSI pourra être amenée à faire appel à des acteurs volontaires de l’écosystème qui souhaiteraient y contribuer.

Plus que jamais, nous sommes tous connectés, tous impliqués, tous responsables !

Communiqué de presse – Assises 2019

Powered by WPeMatico

Chaine d’attaque sur les prestataires de service et les bureaux d’étude : un nouveau rapport d’analyse de la menace

« Supply Chain Attacks » Menaces sur les prestataires de service et les bureaux d’études

Ce document d’analyse technique vise à alerter les prestataires et leurs clients des risques encourus face à un mode opératoire qui les cible spécifiquement. En effet des attaquants semblent vouloir prendre position sur les réseaux de prestataires afin de récupérer données et privilèges pour permettre l’exfiltration d’informations stratégiques.

Ce document de synthèse fait suite aux recherches et analyses opérationnelles de l’ANSSI, pour le traitement d’incidents relatifs à ce schéma d’attaque. Le document présente l’ensemble de la chaîne d’attaque étudiée, en s’intéressant aux éléments relatifs à la compromission initiale, l’élévation des privilèges, la latéralisation et les objectifs opérationnels.
Il présente également les outils mis en œuvre par les attaquants ainsi que les recommandations techniques et organisationnelles à suivre pour permettre aux acteurs ciblés de se protéger.

Télécharger « Supply Chain Attacks » Menaces sur les prestataires de service et les bureaux d’études

L’ANSSI partage sa connaissance de la menace informatique

Dans le cadre de ses missions opérationnelles, l’ANSSI met à profit l’expertise d’analystes spécialisés en relations internationales, en modes opératoires d’attaque et en rétro-ingénierie de codes malveillants et de vulnérabilités, afin d’étudier les attaques directement observées par l’agence sur son périmètre d’activité, mais également celles rapportées par l’ensemble de ses partenaires.

Le résultat de certains travaux de synthèse et d’analyse relatifs à la menace et aux incidents réalisés par l’ANSSI est largement partagé avec l’ensemble de la communauté à travers la rubrique « Menaces et Incidents » du site du CERT-FR.

En savoir plus sur l’analyse de la menace menée par l’ANSSI

Powered by WPeMatico

Le Cybermoi/s se poursuit avec le Challenge Européen de cybersécurité

Cette semaine soutenons tous la Team France pendant le challenge européen de cybersécurité !

Ce challenge informatique, également appelée ECSC, rassemblera une dizaine d’équipes européennes autour d’épreuves variées (crypto, reverse engineering, web) pendant deux jours de compétition intense. Après avoir obtenu la seconde place du podium, l’équipe France espère bien remporter cette nouvelle édition ! A suivre sur les réseaux sociaux #ECSC2019.

ECSC 2019

Portez les couleurs de la #TeamFR avec le Kit du supporter

En découvrant les avatars des membres de l’équipe de France, vous remarquerez sans doute un style familier… Le dessinateur Fix s’est pris au jeu entre deux réalisations pour le Cybermoi/s.
Depuis le 1er octobre, et pour les semaines à venir, ces illustrations continueront d’allier humour et conseils pratiques pour protéger efficacement sa vie numérique !

Retrouvez tous les illustrations du Cybermoi/s

Le Cybermois bat son plein

ANSSI - Cybermois 2019

Pendant que vous suivez en direct sur les réseaux sociaux les scores de l’équipe pour l’ #ECSC2019, vous pouvez aussi vous rendre aux nombreux ateliers organisés sur le territoire par les Chambres de commerce et d’Industrie (CCI) – sans parler de l’incontournable événement des professionnels de la sécurité informatique : les Assises de la sécurité à Monaco.

Retrouvez également tous les évènements du cybersmoi/s, il y en a peut-être un juste à côté de chez vous

Toujours plus de ressources et de conseils avec la boite à outil

Powered by WPeMatico

L’ANSSI et le NISC signent leur premier accord de coopération

L’ANSSI et le NISC affichent leur volonté de travailler avec la signature d’un accord de coopération en présence de M. Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI, et de M. Tomoo Yamauchi, directeur général adjoint du NISC.

L’accord affirme la volonté des deux pays de renforcer les échanges sur un enjeu commun : la sécurisation des grands événements culturels ou sportifs de portée internationale face à des risques cyber.

Depuis plusieurs années, un constat est partagé : ces rassemblements de gens venus de tous horizons peuvent aussi concourir à une élévation des risques numérique ciblant les participants et les organisateurs. Or la France et le Japon vont accueillir, ou accueillent présentement, des manifestations sportives de grande ampleur dans les prochaines années : la coupe du monde de rugby et les Jeux Olympiques.

Par ce premier accord, les deux pays réaffirment leur volonté d’échanger et de faire face collectivement aux enjeux de la sécurité du numérique, au sein d’un cyberespace de plus en plus vaste et complexe.

L’ANSSI et le NISC signent leur premier accord de coopération

Powered by WPeMatico

Le Cybermoi/s commence maintenant ! L’occasion de parler de votre cybersécurité

Le Cybermoi/s, c’est le moment incontournable pour adopter toutes les bonnes pratiques et protéger votre vie numérique avec tous les acteurs engagés dans cette grande campagne nationale de sensibilisation. Et ça commence maintenant !

Au programme de cette première semaine, des événements et animations variés, dans toute la France, pour réfléchir sur les enjeux de sécurité du numérique et surtout aller à la rencontre des professionnels du domaine. Rendez-vous au CLUSIF pour une journée portes ouvertes ou lors des salons et conférences organisés par les Chambres de commerce et d’Industrie (CCI), l’ANSSI ou encore le CLUSIF !

Le calendrier des événements

Le 1er octobre marque également le lancement de nombreuses campagnes d’informations organisées au sein des entreprises et des administrations. Démonstrations, interventions d’experts ou tout simplement des jeux et articles d’actualité ponctueront votre semaine. Des conseils et recommandations à adopter au travail mais aussi à la maison !

Envie de faire plus ? De nombreuses ressources sont référencées pour accompagner vos séances d’information sur la protection de la vie numérique. Par exemple, le dispositif Cybermalveillance.gouv.fr propose un kit complet, très pédagogique, pour aborder et partager les conseils classiques : faire des sauvegardes, protéger ses données, mettre à jour ses logiciels, etc.

Retrouvez la boite à outils du Cybermoi/s pour profiter de toutes les recommandations et bonnes pratiques et les partager avec votre entourage et sur les réseaux sociaux #Cybermois.

On vous souhaite à toutes et à tous un bon début de Cybermoi/s !

Powered by WPeMatico