Infos sur les SSL et la sécurité des réseaux

Latest Posts

Première édition des SCADAYS de Lyon, l’évènement pour la sécurité des systèmes industriels et urbains

Après avoir animé un groupe de travail fédérant les parties-prenantes de ce domaine et publié plusieurs guides et référentiels pour accompagner les OIV* à renforcer la sécurité de leurs systèmes, l’ANSSI a soutenu l’initiative de la Métropole de Lyon. Celle-ci a consisté à la création du premier collectif européen dédié à la sécurité des systèmes industriels et urbains  qui a vu la naissance de l’association IUCyber.

C’est dans cette dynamique que se tiendra la première édition des SCADAys, dans les salons de l’hôtel de ville de Lyon, le 8 février prochain. L’ANSSI participera à cette journée de rencontres sur la cybersécurité des systèmes industriels et urbains avec l’intervention de Yves Verhoenven, sous-directeur Relations extérieures et coordination.

scadays2018_ban

Ouverte par David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon, la journée sera orchestrée autour de plusieurs axes :

  • une table ronde sur l’usine du futur puis une table ronde sur la Smart city, et leurs enjeux en terme de cybersécurité ;
  • des ateliers de travail sur des sujets propres à la sécurité des systèmes industriels et urbains ;
  • un espace de rencontres-démonstrations.

Plus d’une centaine de personnes sont attendues pour ce premier événement en France entièrement dédié à la sécurité des systèmes industriels et urbains.

Informations complémentaires et inscriptions : cybercercle.com/rendez-vous/1er-scadays/

-> En savoir plus sur la sécurité des systèmes industriels


* OIV : Opérateur d’Importance Vitale

 

Powered by WPeMatico

Soutenez SecNumacadémie à l’occasion du concours « MOOC of the year »

SecNumacadémie  est un programme en ligne de sensibilisation à la sécurité du numérique, élaboré par les experts de l’ANSSI et qui s’adresse à tous.

moocoftheyear_logocarreFort de son succès, le cours en ligne sur la cybersécurité est présenté au concours « MOOC of the year »  dans les catégories suivantes :

• MOOC de l’année 2017
• Meilleur MOOC conçu par un organisme
• Grand prix du jury
• Meilleur teaser
• Coup de cœur des internautes

 

Pour cette dernière catégorie, un vote en ligne vient d’être lancé. Vous pouvez donc sans plus attendre soutenir votre MOOC favori jusqu’au 14 janvier 2018.
Si vous souhaitez voter pour le MOOC de l’ANSSI, il vous suffit d’indiquer pour votre réponse : « SecNumAcadémie ».

Rendez-vous le 23 janvier pour l’annonce des résultats.

 

Rejoignez la SecNumacadémie

secnumacademie module2 visuelSecNumacadémie est organisé en modules thématiques et pédagogiques pour mieux sensibiliser à la sécurité des systèmes d’information. Le MOOC s’adresse à des utilisateurs en milieu professionnel, mais les bonnes pratiques qui y sont présentées sont applicables également dans un cadre personnel et familial, et destinées au grand public. C’est le premier MOOC de l’ANSSI et il est accessible à tous gratuitement.

La sécurité du numérique, c’est tout un programme

Le premier module du MOOC, intitulé Panorama de la SSI, a été mis en ligne en mai 2017; le second traitant de la Sécurité de l’authentification, était disponible dès septembre 2017 et le troisième module, consacré à la Sécurité sur Internet, est accessible depuis décembre 2017. Le dernier module est attendu pour le mois de mars 2018 et s’intéressera à la Sécurité du poste de travail et au nomadisme.

Pour en savoir plus…

 

Inscrivez-vous sans plus attendre pour devenir acteur de la sécurité du numérique.
www.secnumacademie.gouv.fr

 

 

Powered by WPeMatico

Alerte : multiples vulnérabilités dans des processeurs – Comprendre Meltdown et Spectre et leur impact

Qu’est-ce qu’un processeur ?

Un processeur est un composant indispensable au fonctionnement des ordinateurs, ordiphones, tablettes (etc.) et des programmes qui y sont installés. Ces processeurs sont construits par plusieurs industriels, notamment INTEL, AMD et ARM et couvrent à eux seuls la grande majorité de nos outils électroniques quotidiens. La couche intermédiaire entre les logiciels et le processeur s’appelle le système d’exploitation (par exemple : Windows, MacOS, iOS, Android, etc.).

Que se passe-t-il ?

Liées à des défauts de conception de ces processeurs, les failles de sécurité Spectre et Meltdown pourraient, une fois exploitées, accorder un accès non autorisé à de l’information protégée (mot de passe, identifiants…).

  • Ce défaut de conception rend vulnérable tout système d’exploitation utilisant ces processeurs.
    Ces failles ne permettent cependant pas de modifier les informations et aucune exploitation malveillante de ces vulnérabilités n’a été à ce jour avérée.
  • Les hébergeurs d’informatique en nuage (cloud).
    Ces prestataires hébergent régulièrement sur un seul serveur physique, utilisant un processeur, les données de plusieurs clients.
    En exploitant la faille, un attaquant peut donc avoir accès à l’intégralité des données en mémoire.

Que dois-je faire ?

 

*Au sein de l’ANSSI, le CERT-FR est le centre gouvernemental de veille, d’alerte et de réponse aux attaque informatique.

Powered by WPeMatico

NetSecureday – Le rendez-vous de la cybersécurité en Normandie

netsecureday2017_logoLe NetSecure Day rassemble depuis plusieurs années plus de 300 personnes. L’ANSSI participe à ce rendez-vous, qui s’affirme comme l’un des grands temps forts de la cybersécurité en Normandie. L’agence tiendra également deux conférences à cette occasion et vous accueillera sur son stand.

 

 

Cybersécurité : risques et opportunités – 10h15

affiche_anssiPour la première conférence, qui portera sur les risques et les menaces auxquels sont exposés l’ensemble des acteurs de la société, Renaud Echard, délégué de l’ANSSI en Normandie présentera les grandes missions et les actions de l’ANSSI avant de dresser un panorama de la menace et des grandes tendances actuelles.

L’occasion aussi de présenter les réponses et les outils que chacun peut s’approprier pour devenir acteur de la sécurité du numérique, dont la sensibilisation et l’adoption des bonnes pratiques de l’informatique.

 

 

Aperçu des activités anti-DDoS menées à l’ANSSI – 15h15

Les experts pourront aussi assister à une conférence technique consacrée aux attaques par déni de service distribué (DDoS).

François Contat, adjoint au chef de bureau du laboratoire de la sécurité des réseaux et protocoles à l’ANSSI, reviendra sur les moyens développés pour prévenir ces attaques et les identifier et présentera les contre-mesures qui existent pour les enrayer http://www.ssi.gouv.fr/administration/guide/comprendre-et-anticiper-les-attaques-ddos/. Cette conférence permettra aussi de revenir sur la plateforme de mesure active de l’agence qui permet de recenser de potentiels vecteurs d’attaque DDoS en France.

Retrouvez le programme du NSD17
https://www.netsecure-day.fr

Powered by WPeMatico

Participation de l’ANSSI aux tables rondes cybersécurité organisées par le DCAF et la Présidence de la République de Tunisie

Ce 16 et 17 novembre 2017 en Tunisie, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), autorité nationale de cybersécurité et de cyberdéfense, a participé aux tables rondes organisées par la Présidence de la République de Tunisie  et le Centre pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF).

Développement d’une politique publique en cybersécurité, promotion d’une culture de l’informatique, rôle des différents acteurs et droits comparés…un véritable panorama des expériences nationales a été présenté par les différents participants.

Parmi eux, l’ANSSI a eu l’occasion d’exposer son modèle de protection des systèmes d’information des infrastructures critiques, de présenter sa position dans le paysage institutionnel français  dans le cadre la lutte défensive des menaces cyber et d’apporter son retour d’expérience dans la résolution des incidents informatiques.

Ces tables rondes, riches en discussions, ont eu pour objectif de dresser un aperçu comparatif de plusieurs cadres juridiques internationaux régissant la cybersécurité et de contribuer à la réflexion et au débat sur la position de la cybersécurité dans la société tunisienne.

 

Powered by WPeMatico

Cartographie du système d’information à usage de la sécurité numérique – Appel à commentaires

La sécurité du numérique constitue un enjeu majeur pour tous les acteurs de la société. Les attaques informatiques sont de plus en plus nombreuses et complexes et interviennent dans un environnement en constante évolution.

L’augmentation des échanges d’information et des accès aux systèmes d’information favorisent également les risques et leurs impacts. Pour répondre à ces enjeux, il est nécessaire d’avoir une (bonne) connaissance de son système d’information grâce à la construction et au maintien de sa cartographie.

L’élaboration d’une cartographie du système d’information s’intègre dans une démarche globale de gestion des risques et contribue aux enjeux de sécurité numérique : cyberprotection, cyberdéfense et cyberrésilience du système d’information.

C’est aussi une étape nécessaire à la conduite d’homologation d’un SI.

 

Un guide et une démarche pour accompagner la cartographie des Si

Le guide « Cartographie du système d’information à usage de la sécurité numérique » présente une démarche pour aider les organismes à élaborer des cartographies de leurs systèmes d’information en vue de répondre à leurs besoins opérationnels tout en assurant protection et résilience. Il propose une approche simple, pratique et progressive du travail de cartographie.

Le guide est utilisable par tout organisme quelles que soient sa nature, sa taille, la complexité de son système d’information ou sa maturité en la matière. Il vise en premier lieu les Opérateurs d’Importance Vitale, mais s’adresse tout autant aux autres organismes du secteur public et privé.

Le guide « Cartographie du système d’information à usage de la sécurité numérique » est aujourd’hui soumis à commentaires.

Nous vous invitons à nous faire part de vos retours jusqu’au 18 janvier à cette adresse :
democracyos.consultation.etalab.gouv.fr/guidecartosecnum

 

Powered by WPeMatico

L’ambition des Etats membres de l’Union européenne sur le « paquet cybersécurité »

Les vingt-huit Etats membres de l’Union européenne ont adopté le 20 novembre les conclusions du Conseil dressant un premier avis sur le ‘paquet cybersécurité’ présenté par la Commission européenne le 13 septembre dernier.

Les vingt-huit accueillent de manière favorable le paquet cybersécurité de la CE qui fixe une trajectoire claire pour l’Union européenne en matière cyber : celle de promouvoir l’autonomie stratégique européenne, objectif cher à l’ANSSI depuis de nombreuses années. Cette trajectoire comporte des jalons essentiels.

 

Une nouvelle ENISA en soutien aux Etats membres

Les Etats membres saluent la proposition de doter l’ENISA – l’agence européenne en charge de la sécurité des réseaux et de l’information – d’un mandat renforcé avec pour objectifs principaux :

  • le soutien et la valorisation de la coopération entre les États membres de l’UE,
  • l’appui aux Etats dans leurs efforts de renforcement de leurs capacités – en termes de gouvernance, de ressources financières et opérationnelles,
  • plus globalement, la contribution au renforcement de la confiance des citoyens à l’égard d’une Europe numérique.

 

Un futur cadre européen s’appuyant sur l’expertise existante au sein de l’UE en matière de certification de sécurité

La CE propose la création d’un cadre européen de certification de sécurité qui vise à permettre d’évaluer la sécurité du numérique en Europe. Les Etats membres plaident pour une approche ambitieuse, basée sur un processus fiable, transparent et indépendant.

Afin d’élever le niveau de sécurité en Europe, il est crucial que ce cadre permette de couvrir tout l’éventail des niveaux de sécurité, jusqu’aux plus élevés. Pour ces derniers, la résistance des produits aux capacités des attaquants doit être démontrée.

Pour ce faire, l’expertise accumulée par les Etats membres et l’industrie européenne depuis plus de vingt ans, reconnue de niveau mondial, sera incontournable dans la gouvernance de la certification.

 

L’ANSSI pour l’autonomie stratégique européenne en matière de sécurité du numérique

Engagée en faveur de l’autonomie stratégique européenne depuis plusieurs années, l’ANSSI se félicite de cette feuille de route de la CE. Cette proposition démontre que la sécurité du numérique est aujourd’hui devenue un enjeu prioritaire pour l’Europe, et le contenu présente globalement de bons axes de travail pour les années à venir.

  • En ce qui concerne la révision du mandat de l’ENISA, l’ANSSI, qui assure la présidence du Conseil d’administration, plaide pour une agence au mandat ambitieux, avec des missions renforcées où l’échelon européen apporte une véritable valeur ajoutée, notamment :
    • en soutien des Etats membres dans leurs efforts de renforcement de leurs capacités, conformément aux dispositions de la directive NIS ;
    • en appui de la coopération entre les Etats membres de l’UE, par exemple, dans le cadre du réseau des équipes de réponse aux incidents cybers des Etats membres (CSIRTs).
  • Enfin, en ce qui concerne la création du cadre européen de certification de sécurité, l’ANSSI salue le fait que la CE ait fait le choix de mettre en place au sein de l’UE un dispositif utilisé par plusieurs Etats membres précurseurs, dont la France et l’Allemagne, depuis près de 20 ans.

La certification de sécurité est un élément clé pour renforcer la sécurité et la confiance dans le numérique au sein de l’UE ; l’ANSSI s’attachera donc à promouvoir un cadre européen de certification de sécurité ambitieux, qui tirera pleinement bénéfice du retour d’expérience des Etats précurseurs.

 


 

La composition du ‘paquet cybersécurité’

  • une communication conjointe de la Commission européenne et de la Haute représentante pour l’action extérieure intitulée « Résilience, dissuasion et défense : doter l’Union européenne d’une cybersécurité solide », qui liste les actions prioritaires de la Commission et notamment la création d’un centre européen consacré à la recherche et à la compétence cyber;
  • une proposition de règlement, qui comprend dans un même texte un mandat permanent pour l’ENISA et la création d’un cadre européen de certification de sécurité ;
  • une recommandation proposant un cadre européen de réponse aux crises cyber ;
  • et une communication précisant certaines modalités de mise en œuvre de la directive NIS.

En savoir plus sur la composition du ‘paquet cybersécurité’.

 

 

Powered by WPeMatico

A la rencontre des entreprises de la région PACA au SECEM 2017

Le SECEM est organisé par l’Association de Criminologie du Bassin Méditerranéen (ACBM).
Cet événement a rassemblé en région PACA plusieurs centaines de visiteurs , parmi lesquels des spécialistes, des dirigeants, de grands groupes comme de PME, ou encore des hauts fonctionnaires d’État. Un moment consacré à l’échange sur des problématiques en lien avec la criminologie, la sécurité économique et la compétitivité des entreprises.

L’ANSSI y est intervenue au cours d’une table ronde intitulée « Cybersécurité, un enjeu pour toutes les organisations » Quelles seront les problématiques de demain en termes de cybersécurité ?
Moïse Moyal, délégué à la sécurité numérique de l’ANSSI pour la région PACA, a présenté les enjeux de la transformation numérique et les risques et opportunités de cybersécurité associés, Il s’est adressé plus particulièrement aux entreprises dont les PME et ETI locales en valorisant les moyens à privilégier pour créer cette culture commune tant au niveau des organisations qu’au niveau des collectivités territoriales.

Si la menace est grande, il existe des mesures simples, qui permettent à ces acteurs de répondre aux enjeux de la sécurité du numérique.

La sécurité du numérique est un enjeu qui doit être partagé par l’ensemble des utilisateurs d’une organisation (salariés, partenaires, sous-traitants, etc.).
La sensibilisation est donc primordiale et l’ANSSI présente les précautions indispensables à appliquer en toute occasion, et notamment au sein des structures de taille modérée. Ces documents traitent des bonnes pratiques de l’informatique, mais peuvent aussi accompagner l’élaboration et à la mise en œuvre de processus vertueux.

Enfin, SecNumacadémie, le nouveau cours en ligne de l’ANSSI, permet également à chacun de s’initier à la cybersécurité et d’en devenir acteur tant dans la sphère privée que professionnelle.

La confiance est un prérequis à la transformation numérique des organisations qui s’opère à présent, et dont la sécurité du numérique est le garant face à l’augmentation croissante de la menace.

Powered by WPeMatico

La France et la Tunisie signent un accord de coopération dans le domaine de la cybersécurité

Désireux de nouer des relations fortes entre partenaires, les agences ont conclu cet accord pour renforcer le partage d’informations, d’expériences et de bonnes pratiques.

accord_coop_ssi_france-tunisie_nov2017Ce partenariat a été signé par le directeur général de l’ANSSI, M. Guillaume Poupard, représenté par Cyril Cuvillier, sous-directeur adjoint, et par le directeur général de l’ANSI, M. Mohamed Naoufel FRIKHA. Il s’inscrit dans un cadre plus global de développement des capacités de l’espace francophone et de renforcement des liens entre les deux pays.

 

Une démarche collective pour élever le niveau général de cybersécurité

Face à des enjeux en évolution constante, les moyens engagés par la France sont soutenus par une stratégie de coopération internationale volontariste. L’ANSSI développe donc des échanges à l’international et sur tous les continents pour démultiplier les capacités de réponse à la hauteur du défi collectif de la sécurité du numérique.

Cette démarche vertueuse, qui engage la France et ses partenaires, prévoit le partage de connaissances sur les techniques de pointe et la menace, les réponses opérationnelles adaptées, ainsi que le soutien au développement des capacités défensives de nos partenaires.

 

Powered by WPeMatico

Traitement d’un incident de sécurité – Quels métiers, quelles fonctions ?

En 2015, la chaîne de télévision TV5Monde est victime d’une attaque informatique d’envergure. Ses programmes télévisés ont été interrompus et son site Internet a été rendu inaccessible alors que les comptes de la chaîne sur les réseaux sociaux étaient aussi visés.

L’ANSSI a apporté son soutien technique et organisationnel aux équipes de TV5Monde, pour analyser l’attaque et permettre à la chaîne de rétablir le service dans les meilleures conditions de sécurité. Retour sur l’intervention et les actions menées lors de l’opération et sur les métiers qui sont intervenus.

Le responsable d’affaire de cyberdéfense

responsable affaireLors de l’intervention chez TV5Monde, face à une victime sous le choc, le responsable d’affaire en cyberdéfense devait d’abord accompagner, conseiller et analyser rapidement les faits liés à l’attaque. L’objectif a été d’établir un diagnostic précis durant les premiers jours, tout en prenant en compte les besoins de la victime et les intérêts souverains. À l’image d’un chef d’orchestre, il a coordonné les différentes équipes d’experts sollicités pour permettre la compréhension détaillée de l’incident et engager une reprise rapide du service pour la chaine.

Passée la crise, ce rôle de direction de projet s’est prolongé sur plusieurs mois afin d’accompagner la victime dans la sécurisation de son système d’information. Enfin, lors de la clôture de cet incident, le Responsable a pu établir une synthèse pour tirer profit de ce retour d’expérience et améliorer encore la gestion des affaires en cyberdéfense.

Les compétences :
Le métier de responsable d’affaire en cyberdéfense requiert une bonne expertise technique, associée à une certaine expérience dans le domaine de la cyberdéfense. Pour cette activité, il faut posséder un « savoir-être » essentiel à la gestion de situations de crise, face à de forts enjeux. Un métier passionnant, qui a encore de l’avenir face à l’augmentation de la menace.

L’analyste en investigation numérique

analyste investigationPour l’incident survenu chez TV5Monde, la première étape a été d’évaluer l’ampleur de la compromission et les méthodes utilisées par l’attaquant pour parvenir à ses fins.
L’étude des journaux informatiques, des machines compromises et des équipements liés au réseau a permis de dresser une chronologie de l’attaque pour comprendre en profondeur la compromission.
Cette phase d’analyse nécessite l’appropriation du fonctionnement du système informatique de la victime. Il faut donc échanger avec elle et les différents experts impliqués, tout en faisant preuve d’une extrême rigueur dans la conduite des investigations à mener.

L’analyse préalable est indispensable à la reconstruction du parc et à sa sécurisation. C’est la condition indispensable à la reprise d’activité dans les meilleures conditions, en réduisant le risque que d’autres événements similaires ne se reproduisent à l’avenir. Pour cette reconstruction, l’analyste en investigation numérique s’assure que les services mis en productions ne sont pas compromis et que l’attaquant ne dispose pas d’un accès au réseau.

Les compétences :
Le métier d’analyste en investigation numérique se consacre à la compréhension technique d’une attaque informatique. Il est dès lors essentiel de disposer d’une solide expertise en la matière, mais aussi de curiosité et d’adaptabilité, face aux divers environnements sur lesquels il est nécessaire d’intervenir.

L’auditeur en sécurité des systèmes d’information

auditeur en sécuritéLe traitement d’un incident d’ampleur impose une parfaite connaissance du niveau de sécurité du système d’information (SI) touché. Cette étape d’audit exhaustif est fondamentale. Elle permet d’apporter les informations pertinentes sur le système pour les analystes en investigation numérique et de déterminer les vulnérabilités les plus critiques qu’il faudra corriger en urgence au cours de la phase de remédiation. En complément, cette action permet d’anticiper d’autres scénarios probables d’attaque.

L’équipe d’audit qui était déployée chez TV5Monde avait la responsabilité de l’élaboration d’un plan concret de remédiation. L’enjeu était d’élever le niveau de sécurité du système d’information, pour le prémunir de toute nouvelle compromission. La reprise de contrôle du système impliquait de couper simultanément les moyens de communication de l’attaquant, de changer les accès qu’il a pu s’approprier et de réinstaller les systèmes compromis et ceux qui sont les plus sensibles.

Les compétences :
Le métier d’auditeur requiert une expertise dans de nombreux domaines (système, réseau, applicatif, organisation, etc.), de la curiosité, de la ténacité et bien sûr du pragmatisme. De bonnes capacités de synthèse et de vulgarisation sont nécessaires pour restituer, parfois à des néophytes, les vulnérabilités découvertes et les recommandations pour élever le niveau de sécurité.

Pour en savoir plus sur cette opération, retrouvez le retour technique de nos agents en vidéo :
1 – Analyse de l’incident
2 – Audit, remédiation et reconstruction

 

Powered by WPeMatico